Créé en 2017, Coco Frio trouve ses racines dans les terres italiennes de mes origines, entre les Abruzzes et la Sicile. Mon héritage, c’est la dolce vita. Un mélange de gâteaux à la ricotta et d’arancini, de l’amour de la famille, du respect d’autrui et de l’élégance à l’italienne. L’influence de mes grands-parents imprègne la marque Coco Frio : ils m’ont transmis, avant toute chose, l’importance de profiter de la vie et de se réjouir des bonheurs du quotidien. La légende veut que ma grand-mère me donnait à manger des pâtes alors que j’avais environ 5 mois, autant dire que l’Italie fait partie de mon ADN !

Gwendoline Dessi, la fondatrice

Je fais partie de ces personnes qui ont la chance de savoir ce qu’elles veulent faire depuis le collège : je voulais être Donatella Versace, sans la chirurgie ! Ma passion pour la mode se développe en Italie où je passe tous mes étés, j’y organise mes premiers défilés dès l’âge de 13 ans. Je fais payer l’entrée aux voisins du village (déjà une business woman) et mes mannequins sont mes cousins sur lesquels je peaufine mes créations, je ne les remercierai jamais assez de leur patience…

Après le lycée, je suis admise à l’école Duperré où j’étudie durant quatre ans et j’obtiens ma licence en stylisme de mode. J’intègre ensuite l’atelier de haute couture du créateur Giambattista Valli en tant que coordinatrice de collections, j’y resterais trois ans, c’est là que j’ai tout appris. Un passage au sein de l’atelier du créateur Zuhair Murad me permet également de finaliser mon expérience.

Allongée sur une plage de Sicile en 2015, c’est en regardant mon drap de plage que me vient l’idée Coco Frio. Je réalise alors que j’ai envie de créer une marque qui porte en elle le goût et la joie des vacances et de l’été. Ma décision est prise : début 2016 je quitte la maison Valli et décide de me lancer dans l’aventure.

Take Care

Créer dans une démarche eco-responsable a tout de suite été pour moi une évidence. Consciente de la pollution créée par l’industrie de la mode, il ne me semblait pas envisageable de commencer une marque sans réfléchir aux conséquences. C’est la raison pour laquelle mes maillots de bain sont réalisés depuis la première collection en Econyl, une fibre textile fabriquée à partir de filets de pêches recueillis dans les océans. J’essaye également de recycler un maximum mes chutes de tissus pour d’autres créations (les chouchous par exemple). Je ne perds jamais de vue les valeurs durables et éthiques qui me tiennent à coeur et dans lesquelles j’ai fondé la marque.

 

Girls, girls, girls

Je grandis aussi d’année en année grâce à mes supers clientes Coco Frio ! En trois ans, je me suis adaptée à leurs retours, remise en question, améliorée grâce à elles. Mon but est de faire en sorte que choisir son maillot de bain ne soit plus une “épreuve” mais un moment de joie qui contribue à faire en sorte que mes clientes se sentent belles et en confiance. Coco Frio, c’est aussi un hommage aux femmes : indépendantes, élégantes, audacieuses, sûres d’elles. C’est une volonté de créer, à leur image, des maillots de bain à la fois élégants et confortables dans lesquels elles se sentent à l’aise. “En Sicile, les femmes sont plus dangereuses que les coups de fusil”, disait Francis Ford Coppola. Elles le sont encore plus en maillots de bain Coco Frio.